Partagez

Laisser-aller…

Ce soir j’aimerais être envahi par le silence
comme enfant jour de bourrasques de neige
je me creusais une fosse m’allongeais sur le dos
en regardant valser la poudrerie
puis je restais là en confessionnal .

Ce soir j’aimerais être envahi par la noirceur
qui habite novembre, ne plus rien voir autour
ne pouvoir ni bouger, ni avancer, ni parler
mais plonger dans le noir absolu
et rester là en phase Germinal.

Ce soir j’aimerais être envahi par l’absence
comme si j’étais seul au monde sans attache
ne plus avoir souvenance de tendre la main
me libérer du dernier souffle de ma mère
rester là perdu dans un monde astral .

Ce soir j’aimerais être envahi par l’eau
ouvrir une trappe dans les glaces de janvier
une nuit de bourrasques de neige y couler en silence
habiter la grande noirceur du ventre de la rivière
rester là paralysé en long sommeil paradoxal…

Michel Jetté



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.5 sur 2 votes