Partagez

Elle pleure la pauvre enfant,
Elle déplore l’avis de ses parents,
Pourquoi, pourquoi se haïr,
Dire de vilains mots et s’enfuir ?
Elle pleure la pauvre enfant
Elle dérive dans ces tourments.
Elle ne veut point choisir,
Elle aime Papa et Maman.
A trois c’était si bien,
Les petits déjeuners le matin.
Les câlins, les histoires drôles
Et aussi les conduites à l’école.
Elle ne peut pas choisir,
Elle aime Papa et Maman.
Elle n’a rien demandé la pauvre enfant
Elle pleure et souffre tout simplement.
Difficile pour une petite fille
Elle pleure donc la pauvre Myrtille.
Elle qui chantait tous les jours
Elle se retrouve en manque d’amour.
Ils ne se parlent plus, se dévisagent
Se ruent sur les affaires du ménage.
Pauvre Myrtille elle est perdue
Elle sanglote et se sent nue.
Elle aime Papa et Maman
Et ce divorce ce n’est pas marrant.
Avez-vous pensé à elle ?
Toute recroquevillée elle
sanglote sous l’escalier,
Ces cris, ces reproches,
Mais qu’ont-ils donc dans la caboche ?
Elle n’a rien demandé
Alors fichez-lui la paix.
Elle veut rester avec
Papa et Maman ce sont des
Histoires de grands pour une
Petite fille de cinq ans.

Tous droits protégés@Marie-Hélène Coppa
Extrait de mon recueil « resilience » disponible chez editions edilivre



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 10 votes