Partagez

La lassitude m’entraîne dans un gouffre profond,
Je me traîne, je rampe, mais je touche le fond,
Mon cœur affaibli n’attend plus que la fin,
Un ultime saut vers mon unique destin.

Je vis des instants de doux bonheur,
Mais chaque jour est plombé de malheur,
Je résiste à toutes ces forces maléfiques,
Mais n’espère plus rien d’un monde féerique.

La crainte freine trop souvent mes ardeurs,
Mes rêves anéantis me font trop peur,
Je balaye mon cerveau de stupides idées,
Je me laisse tomber contre la jetée.

Le silence transperce mon cœur blessé,
Je me sens si mal dans ce corps brisé,
Voir le ciel comme un océan de larmes,
M’envoler, mourir emportée par une lame.

LAME DE FOND © Copyright 2016 Sylvie Badi



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 13 votes