Partagez

Je suis mort, depuis longtemps.
Je suis l’âme de mon corps,
Enterré vivant.
Je suis la pluie,
Je suis le vent.
Je vis dans les près,
Je vis dans les champs.
Mon corps est cette terre,
Ces cailloux et cette poussière.
Je vous préviens mes frères,
Ne marchez pas sur mon corps.
N’effacez pas mon temps.
Je mourrai mille fois encore.
Mais mon âme survivra,
A la nuit qui viendra,
Au jour qui se lèvera
Dans cette vie de l’au-delà.
Je reviendrai de temps en temps.
Soyez prêts, soyez vivants.
Ne pleurez plus mon départ,
Je serai là à chaque printemps.

Younes ZEMNI.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.62 sur 8 votes