Partagez

Si l’amour, tel que vu dans mes songes,
Ce sentiment où rien ne se mélange,
Même si, vu par d’autres, il dérange,
Il n’aurait que ton visage, mon ange !
Ta douceur m’a toujours semblé étrange,
Mon cœur, par tes soins, qu’il engrange,
Dans la douceur de tes mains, plonge,
Jouissant d’un amour sans mensonges.
Si l’amour pouvait avoir un visage,
Il ne saurait se passer de ton image,
Toi dont les pensées sont si sages
Toi à qui je rend cet hommage.
Si l’amour pouvait avoir un repère,
Il trouverait en toi celui d’une mère
Et celui d’une épouse exemplaire
Qui n’a nul besoin de se parfaire.
Si l’amour pouvait être un état,
Il brillerait encore d’un autre éclat
Rien qu’en suivant tes pas
En cercle comme un bon compas.
Si l’amour pouvait être une personne,
Ce ne saurait être une autre que toi,
Toi qui t’es sacrifiée pour moi,
Toi, celle dont la grande sagesse étonne.
Tu es celle qui a su fleurir un désert,
Ayant tout doucement aplani les montagnes,
Ta douceur, ton amour me sont offerts
Et, avec moi, tu as été une bonne compagne.
Ta voix, même en colère, semble une symphonie,
Ton sens du devoir alimente l’harmonie,
Ta simplicité, n’ayant pas été feinte,
La douceur de tes bras est la meilleure étreinte.
Devenue, par tes actes, celle, irremplaçable,
Le pilier principal d’un foyer agréable,
Gérant, par sagesse, tous les impondérables,
Qui sera désormais, de moi, indissociable.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.8 sur 5 votes