Partagez

L’amour était facile il suffisait de rien
D’un regard d’un soupir d’un frôlement d’un rire
Et je t’ouvrais les bras et tu m’ouvrais les tiens
Pas besoin de penser et pas besoin de dire

L’amour était facile et le ciel dégagé
Au ciel de lit venaient s’accrocher les étoiles
Si l’on n’y trouvait pas l’étoile du berger
Nous savions où aller pour hisser la grand-voile

L’amour était facile et l’hiver était loin
Il n’y avait de saison que celle du désir
Nous traversions les nuits et brûlions les matins
Le passé était loin et bien loin l’avenir

L’amour était facile et le passé revint
Il avait les traits lourds d’une vieille rengaine
Où le temps vient poser sa patte de chagrin
Entre les corps noués comme deux brins de laine

L’amour était facile il était si léger
Pas fait pour la bourrasque et plus duvet que pierre
Si peu marché conclu si peu l’air d’un projet
Il a laissé chacun à ses chemins d’hier

L’amour était facile il n’avait l’air de rien
De ce rien dont la nuit les fantômes s’habillent
J’ai laissé revenir dans mes petits matins
Cette ombre qui mettait le feu à mes charmilles

L’amour était facile Il ne reviendra pas
Mais je garde cette ombre au chaud de la mémoire
Accrochée à mes gestes attachée à mes pas
Cette ombre qui me fait chanter dans la nuit noire



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.5 sur 4 votes