Partagez

Son regard m’emprisonne
Son sourire m’éblouit
A demi mot je questionne
La certitude qui s’enfuit
L’interrogation résonne
comme au fond d’un puits
Est ce l’amour qui commence?
J’attends un moment et puis
En guise de réponse
S’exclamait le silence
Peut être que oui
N’est ce pas ainsi que débute l’amour ?
Le cœur en léger tambour
Et la raison enfouie
Timidement cachée
Pour ne pas gâcher
L’insidieuse folie
Celle qui vient de naître
Au fond de l’être
Entre ivresse et mélancolie.
N’est-ce pas ainsi que s’ installe l’amour?
S’exclamaient tour à tour
Sans trop de bruit
L’âme devenue troubadour
Et l’ insomnie à fleur de nuit
Sournoisement cachée
Pour mieux nous attacher
Lui à moi et moi à lui

BOURKBA – L’amour, la réponse au silence
image: jenningswire.com



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.43 sur 7 votes