Partagez

L’amour oublié
Ce matin je me réveille,
une nuit sans rêves,
le brouillard cette brume qui m’emprisonne,
sortilège du temps qui me fuit,
Ma mémoire, défaillante,
doucement le néant ouvre ses portes.

Près de moi, un corps,
que j’ai aimé, je ne sais plus,
qui est-il?
Mon mari, mon amant.
Cette nuit, lui et moi,
qu’avons nous fait,l’amour, ou baiser?
je sais plus,
mais je me souviens par petites bribes,
des gémissements, de ses mains,
de son corps contre moi, sa chaleur,
sa tendresse, ses je t’aime,
puis l’oubli, ce mot que veut-il dire?

A corps perdu, dans la mer de vagues souvenirs,
à en perdre la raison,
et mon corps se perd dans le plaisir de la passion,
j’en oublie le verbe aimer.

La journée commence,
je le regarde, absente, perdue,
mon cœur a gommé notre histoire, mais laquelle?
Sentiments confus, entre amour et confusion,
La peur, l’angoisse m’envahit
tel un océan qui m’engloutit,
ou suis je? qui suis je?
Il me prend dans ses bras,
je frémis, tendres sensations exquises,
pourquoi ce doux désir?
Mon corps réclame le sexe,
mais moi je sais plus pourquoi.
Lui ne comprend plus, il y a
l’incertitude, des lendemains,
avec son aimée, qui ne le reconnaît plus!

Alzheimer,
tu as pris mon âme et même mes larmes,
je ne sais plus pourquoi je pleure,
mon corps appelle l’amour,
mais ma tête est ailleurs,
perdue dans une toile d’araignée,
mon amour emmuré dans le passé
qui n’ouvre plus les portes à mes doux souvenirs.

Le livre de ma vie est vide,
page blanche de notre vie,
comme si notre romance n’avait jamais existé,
la maladie l’a emporté dans son sillage.

Béatrice Montagnac



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 3 votes