Partagez

Une brise câline est venue frôler mon cou,
D’humeur taquine j’ai cru que c’était un peu fou,
J’ai plongé dans des pensées plutôt divines,
Me suis laissée porter comme une angeline,

Des monts les plus hauts jusqu’aux nuages,
J’ai couché ces mots sur une nouvelle page,
Mon cœur et mon âme brillent enfin pour lui,
Je lui confie tout de mes jours et mes nuits,

Un nouveau jour se lève, merveille du soleil,
A l’horizon s’élève, la terre silencieuse se réveille,
Ma plume jette l’encre de mes idées noires,
Fait le plein de couleurs vives dans l’écritoire,

Tend les voiles sur le cap de l’espérance,
Se berce entre les vagues d’un jour de chance,
Alterne chant de sirène et chant d’oiseau,
Sur la branche le rossignol est le plus beau,

Le vent de mes soupirs s’élance dans les cieux,
Prière larmoyante et rosée baignent mes yeux,
Au crépuscule d’un sombre et triste passé,
Chaînes brisées retournent vers l’Odyssée,

Plongent dans les méandres oubliés d’un enfer,
Laissent place au bonheur d’être sur Terre,
Sur la plage de mes iris bruns, tombe la pluie,
Mes oraisons vagabondent et chassent  l’ennui,

Sur le pont des soupirs il me souffle d’amour,
Sous l’olivier en fleur je le vois en contre-jour,
En voile de brume mon âme aspire à la sérénité,
Mon ange chante et veille à ma tranquillité.

L’ANGE DIVIN © Copyright 2016 Sylvie Badi



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 12 votes