Partagez

Mon cœur palpite,
Mon esprit s’agite,
La terreur arpente
De ces tentacules gluantes
L’incompréhension,
Phénomènes en hyper tension
Qui habitent, reculés,
Dans ces villages cachés,
Ces océans sans nom
Aux multiples rebonds ;

Substance aux couleurs
Fanées, en mon cœur
Butine la vermine
Puis, par degré, jusqu’aux cimes,
Monte, monte encore et toujours,
Dans ce voyage aux contours
Embrumés et noirs
Où claque le soir
Son angoisse profonde,
Cette inconnue qui gronde,
Incertitude et déraison
De mon âme en putréfaction.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 1 votes