Partagez

T’as éclairé ma vie d’ombre comme un soleil dans la pénombre,
T’as rebâti mes décombres ,sainte foi. Oh bon Dieu,quel désencombre!

Tu sauves mon âme sombre, maintes fois. Oh bon Dieu,quel nombre!
Tu ravives mon âme à chaque regard, désolé je ne puis rompre!

Tu dégages la pudeur, la pureté et la candeur,
T’es mon air, ma douleur, ma chair et mes couleurs,

Sans toi, ma vie ne serait qu’une…pas besoin d’appesantir ,que d’ires, point de rires!
Avec toi, je ne vois que d’arabesques, plus prudhommesque et titanesque!

Sans toi,je ne connais que de satires, c’est pire, autant dire!
Avec toi, c’est presque sardanapalesque, et non canularesque!

Je ne suis plus qu’un rêveur nocturne ,comme espérant une chimère!
Je ne suis plus qu’un penseur taciturne, car penser à toi me conduit au diable vauvert!

Je suis ivre d’amour,je veux vivre pour toujours, je t’adore tout court!
Maintenant je ne vis que le jour, un diurne qui fait des tours, des détours,

Pour chercher à quoi nourrir sa fée d’amour, qui le fera rêver à son tour par son onirique magique pourtour!

Même si je serais le Provident ,le démiurge aux beaucoup de rites, je te vénérerai comme l’a fait Poseidon avec Amphitrite,

Oh, mon cœur! Pourquoi me causes tu autant de préjudices?
Ne suis je pas ton possésseur? ou est ce que c’est plus fort que toi le meilleur des artifices?

Aide moi mon amour , précipite toi, mon cœur s’arrêtera de souffrir,
Car les larmes de mes pleurs et le sang de mes veines cesseront d’écrire ,une longue et tragique histoire qui finirait par s’accroupir….



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.78 sur 9 votes