Partagez

Englué dans sa vie et ses viles turpitudes
Recroquevillant envies en amère solitude
Il  aimerait s’éloigner de ces matins chagrins
En trouvant la bouée à quoi se raccrocher enfin

 Quelquefois, il aspire à l’éventuelle quiétude
Qui briserait les chaînes des mauvaises habitudes
Retenir les freins de son fichu déclin
Encore faudrait-il s’en donner les moyens

 Mais tout le désarçonne et le projette à terre
Ses bonnes résolutions vont mordre la poussière
Il a peu de patience et s’enlise d’ennui
Ignore persévérance, paresseux de la vie

 Cette farouche volonté qui lui fait tant défaut
Et qui lui sortirait enfin la tête de l’eau
La trouvera t’il dans ce regard croisé
Où semble germer l’espoir de nouvelles cartes à jouer

 A lui seul de choisir où conduiront ses pas
Avancer fermement sans regarder derrière
Chercher et retrouver cette confiance en soi
Qu’il a perdue en route sur les chemins, naguère



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 57 votes