Partagez

Je suis ton Harpagon, je suis le vieux Grandet,

Baiser après baiser, je remplis ma cassette,

Pour la dissimuler dans mon jardin secret

Et revenir souvent recompter mes piécettes.

.

C’est moi ton grippe-cœur et ton avaricieux,

Regardant pour tes seins et près de tes dessous ;

Pauvre de moi, riche de toi, radin de nous,

Je te mets de côté en bon fesse-mathieu.

.

Je suis ton usurier, je suis ton économe

Et je dépenserai la moitié de ta pomme,

Pour qu’il m’en reste encore au regard de tes yeux,

Dans mon cœur d’écureuil et dans mon arbre creux.

.

C’est moi ton pince-maille et ton parcimonieux :

Soit par amour crochu, soit par peur de manquer

Je t’épargne un sourire en singeant l’ombrageux,

Mais je garde un trésor et des jours à troquer.

.

Je suis ton lésineux et ton pleure-misère,

Amassant nos beaux jours, je fais provision d’heures,

Et j’étends ton instant jusqu’à ce qu’il demeure …

Comme un été veillant sur le blé de mes terres.

.

C’est moi ton regrattier et ton cher rabat-joie :

Je casserai ma tirelire en porcelaine,

Je viderai un jour mon pauvre bas de laine,

Pour offrir à ta jambe un bas d’or et de soie.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5.16 sur 1825 votes