Partagez

– Mère ils m’ont dit ceci : tu le veux, tu le peux !
Donc j’ai voulu très fort ! Je n’ai toujours pas pu…

– Sans dire qu’ils ont tort, ce problème est trapu
Je te l’explique si tu restes un petit peu

Mais avant toute chose une idée me taraude
Qui étaient ces personnes et qu’ont-elles dit
Afin que ces mots roses, encensés, à la mode
A tes oreilles sonnent en des mots d’érudits

– Mère ils m’ont dit ceci : tu es grand, tu es fort !
A moi qui jusqu’alors me pensais tout petit
Qu’ils bravaient l’interdit, ne craignaient pas la mort
Qu’ils possédaient tout l’or, en faisaient des habits

Leurs mots étaient couleurs, leurs mots avaient des formes
J’oubliais la douleur d’être un enfant infirme…

– Ils se sont donc gardés de parler de vertu
D’avouer qu’égarés, perdus on s’évertue
A donner âme et corps à pouvoir ce qu’on veut
Quand tout l’art est encore à vouloir ce qu’on peut

Et je me désole d’ainsi te décevoir
N’ayant vu d’aveugle recommencer à voir

– Mère ils m’ont donc menti ? Alors que dois-je croire…
– N’essaye pas de voir, mais plutôt d’écouter
Et sois courageux car cela va te coûter
Quand tu auras grandi, fais entendre ta gloire !
Car si être riche peut être question d’ouïe
Combien feront grève de leurs yeux tous jolis
Au plus grand désespoir de ceux qui n’ont acquis

Rien que des choses à voir…

L’Aveugle – L. Geran
image: 7-themes.com



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.56 sur 9 votes