Partagez

Comme la ville qui s’éveille
Aux lueurs embrasées,
Comme le vent qui s’élève
Aux caresses affamées,
J’ai soif d’un baiser.

Comme le jour qui pointe
Dans l’horizon matinal,
Comme le soleil se lève
A l’aurore subliminal
J’ai soif de tes lèvres.

Comme un fruit doux
Y toucher, je n’ose.
D’éffleurer ta bouche
Je succombe en hypnose,
De ce baiser j’ai faim.

Baiser du matin
Baiser du cœur
Baiser du bonheur
Baiser coquin
M’éveiller,
Et mourir de ce baiser.

Josette Gallou-Jouet
Le 3 juillet 2017



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.87 sur 23 votes