Partagez

Dans ses baguettes, passent toutes ses émotions,
Du temps, il oublie toute la notion,
Il est l’heure, où pour lui, jouer devient passion,
Sa batterie crie le tempo de son évasion.

Sur le rivage de la nuit, je danse comme une plume,
Spectatrice légère et invisible, dans la brume,
Je m’envole, plus loin, plus haut, sans amertume,
La magie se déguise sous le ciel d’un océan d’écume.

Le rythme fou de la batterie
Soulève un vent d’étoiles dans la nuit.
Je virevolte et me pose sans bruit,
Délicate, enjouée et toute ouïe.

Copyright 2016
Martine BES



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.66 sur 38 votes