Partagez

La trace de mon âme dessine
Des arabesques à la tourmente
S’allongent s’étirent mouvement
Élancement furtif je bassine
Hypnotisée par l’espace main tremblante
J’esquisse le futur indécis charmant
Plus forme couleur ligne que comptine
La rime étourdie s’amuse ensorcelante
Muse à la ligne intrigue déformant

Brusque soudaine la pensée fascine
La feuille immaculée et frémissante
Encre jetée dans l’océan en tourment
L’azur entache le temps hallucine
Dessin d’eau ancré d’encre persistante
Resplendit au centre la vague écumant
Transgressant les rebords de patine
Douce patine à descente glissante
À l’usure du crayon formant déformant

Le bleu du ciel prend racine
La ligne emballée virevoltante
Fustige le voyeur fermement
Langoureusement prend forme la mutine
Qui s’exalte arrondie enveloppante
Noircissant des zones des creux d’enfermement
Formes duveteuse de la bécassine
Courbes femelles avoisinantes haletantes
Le dessin ouvre et ferme l’empressement

Fustige moi emporte moi
Loin si loin que je ne revienne

Gaétane Picard
Le 28 mars 2017
(texte protégé)



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 1 votes