Partagez

Son faciès hâlé et craquelé
trahissait la vérité de son âge
et racontait le chemin de son passé
couronné par ses nombreux voyages…

Son échine arquée et douloureuse
commémorait l’abondance de poissons,
fruit de ses pêches miraculeuses.

Ses doigts se recroquevillaient
comme des racines de bruyère,
à force de remailler les filets
et d’affronter les rigueurs de la mer.

Son vieux rafiot branlant était sa maison,
plus par passion que par raison.
Et malgré tout, il respirait le bonheur,
et aimait d’être appelé « le bourlingueur ».



Veuillez noter :

Envoi...
Aucun vote pour l'instant