Partagez

Chantez oiseaux, chantez !
Réconfortez donc cet infortuné !
Vous seul êtes le recours de mon cœur
Que ce silence assourdissant écrase de douleur.

Chantez oiseaux, chantez !
Secourez donc ce pauvre enchaîné !
Vous seul pouvez désormais libérer
Cette âme enfermée dans ce corps prisonnier.

Chantez oiseaux, chantez !
Emportez donc ce pauvre affligé !
Avec vous seul mon âme est transportée
Dans les espaces infinis d’une vie enchantée.

Chantez oiseaux ! Oiseaux chantez !
Chantez l’amour, chantez la mort,
Car paroles d’amour et paroles de mort
Sont les seules qui me resteront à tout jamais.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3.75 sur 4 votes