Partagez

Un chat amoureux d’une souris

Vivait serein  dans une boulangerie.

Quand apparût vêtu comme Lenôtre

Un pâtissier obèse et pas très propre!

Ah! le goujat, où se cache cet obstiné,

Qui compte fleurette à sa dulcinée!

Crois tu gredin  que je te nourrisse

Pour folichonner  toute la journée!

Retrouve tes esprits, tous tes vices.

Le  chat reçut une drôle de tannée!

Il se mit à minauder bruyamment!

Pensant qu’il souffrait de la goutte

La souris amoureuse, à son écoute

Se précipita vers son tendre amant.

Tout balèze qu’il semblait être

Le pâtissier  ému comme un minot

Versa une larme dans le pétrin.

Sa femme jura un nom de  traminot

Puis chuta dans la fosse à purin: 

Mieux vaut être une souris calineuse

Qu’une mégère pleine de bave haineuse!



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 7 votes