Partagez

La sagesse vient avec l’âge

On nomme cela la tolérance

Un paon offrait son ramage

A un chat sans descendance !

« Monsieur Chat vous semblez âgé

Avec votre pelage bien blanchi

Vous ne faites guère d’envieux

Et vivez sans aucune chérie ! »

« Mon jeune ami, faites la roue

Pour épater un public charmé !

J’ai perdu mon flair peu ou prou

Ma santé tend à m’alarmer

Vieillir reste un long naufrage

La tête est pleine de souvenirs

Ôtez-vous de mon passage

Avant la tempête à venir ! »

« Un bel oiseau comme moi

Veut saluer tous les passants

Mettre le cœur des femmes en émoi

Ne me  parlez pas d’un ton blessant ! »

« J’ai vécu longtemps sous un toit

Savez-vous ce qui m’a nourri ?

La bêtise de dame souris

Qui je rusais à  chaque fois ! »

« Pensez, pensez Monsieur Matou

Vos griffes usées sont un affront

A ma beauté riche de tout

Je vois des rides sur votre front

La vieillesse est un lourd naufrage

Vous serez bientôt abandonné

On vous noiera dans le Tage

Comme une baudruche piétinée

Laissez-moi jouer je m’entraîne ! »

« Je suis certes un corps à la peine

Cueillez votre jeunesse cupide

Vivre est une flânerie stupide

L’automne usera vos passions

Vous serez alors sans munition ! »



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 3 votes