Partagez

– LE CHEMIN –

.

Épure apparition

Silhouette blanche comme un linceul

Dorée malgré tout par le soleil

Éclairant ses courbes avec passion

.

Une sylphide se déplaçant avec allégresse

Flottant dans les airs sous cette légère brume

Déposant de voluptueux baisers sans cesse

Et de réapparaître chaque jour à chaque écume

.

Dorée à souhait, douce elle est

Elle vogue ça et là, sans se hâter

Sachant ô combien sa destination

La plus belle qui soit, son eden

.

Son paradis sur Terre l’éclaire toujours

La bouleverse à en perdre ses repaires

Finalement pour se laisser aller, guider

Elle en perd haleine mais trouve enfin le bonheur

.

Lorenzo De Santis

13/IX/2018



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 8 votes