Partagez

Dans le clan des mal nourris, des affamés du coeur, des mal aimés, des sevrés de la tendresse et de l’affection trop précoce à leur goût , des écorchés vifs de l’amour, ceux là se reniflent dans une brume épaisse de mal de vivre, une suspension de vomis, de dégoût de n’ être qu’ incompris alors que bouillonnent dans leur ventre des ouragans et des tempêtes, tous les brasiers ardents de l’enfer.
Ceux là ont beaucoup à vendre, beaucoup à donner, beaucoup à partager. . .
Ceux là savent écouter ce que la vie n’ ose pas dire, savent accepter ce que la vie leur a lâchement fait mais en retour ils déversent sur leur passage tout ce que les autres ont peur de donner, de partager, tout ce que la vie leur a maladroitement pris en trichant avec eux.
N’ayez crainte de les aborder, de les toucher, de leur parler . Certes ils grognent, rugissent et montrent les crocs mais qui aboie ne mord pas alors prenez les dans vos bras et laissez vous apprivoiser. . .
JT



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 5 votes