Partagez

Ce matin mon âme s’est égarée dans le dédale de mes rêves
Laissant mes pensées dans le désarroi de perdre mon butin nocturne
Je suis le collecteur des coeurs en fête, à l’ affût des passions en fuite
Des délires burlesques et des amours torrides
Les rires fusent et les silences s’amusent des sournoiseries en pleurs
Mon sac s’alourdit, la nuit s’ avance, mes épaules peinent
A la lueur du jour, ce brouhaha s’éteint sur des couleurs à peine caressées
Une tour de babel s’érige de cette cacophonie
Les dernières mains tendues de ces cadeaux reçus finissent au fond de mes détritus
Et je rentre lassé de ces fantasmes et illusions perdues
Retrouver une nature chaque fois abasourdie de mes frasques railleries
JT



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 3 votes