Partagez


Tu parlais très juste, grand combattant !

Dès l’aube de ta vie de militant,

Tu avais, jeune encore,  rejoint le front !

A toute injustice tu as dit non !


Slimane Amirat, tu es l’un des grands !

L’ Algérie, dans le cœur à tout moment,

Dès le début tu as bien choisi ton camp,             

La défendre sans arrêt «  bec et dents ».  


A ces politiciens,  tous vétérans,

Frères dans la patrie, grands militants,

Leaders politiques de tous courants,

Tu signalais le danger imminent !


Le péril  guettait le pays, ce temps. 

« Les partis devraient reculer d’un cran,

Ne pas trop s’entêter d’avoir raison,

Pour sauver,  as-tu dis, notre nation »


Si on t’avait écouté sur le champ,

On aurait gagné du temps, de l’argent,

Sauvé la vie de milliers d’innocents,

Le pays serait des plus émergents.


On n’a pas su négocier le tournant,

Un vent de folie, a très fort courant,

A secoué tout  le pays, dix ans,

Tué, massacré, tout ce qui est bon.


Inconnue dans le monde précédemment,

La cruauté de ces mauvais moments,

Décrits, comme années de braise et de sang,

Ont retardé le pays de cent ans.


Ton enterrement, héros de ton temps

A été un très grand événement, 

Qui rappelle tristement ces  tourments,

Le prix fort, en morts,  payé comptant.


Auteur A.SALEMI Le 17 Août 2017.

Tous droits réservés.




Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.97 sur 682 votes