Partagez

Au bout du chemin,
Il y a un gouffre.
Avant le dernier pas,
Tu me retiens.
Je me sens renaître.
J’entends encore
Battre mon cœur,
Pour ne plus disparaître.
Le soleil pointe à l’horizon,
Et ses rayons
transpercent mon corps gelé,
Et je fonds,
Pour me noyer,
Dans un océan de sentiments.
L’espoir existe encore.
Mais par moments,
Il ne fait que disparaître,
Pour renaître un beau jour
Sous la forme d’un amour.

Younes ZEMNI.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.56 sur 9 votes