Partagez

La violence, de nos jours est banalisée
Certains milieux, ne sont plus bien sécurisés,
Les gens d’un certain âge se voient dépassés
Par tant d’infractions commises et tabous brisés.

Le mal trouve son origine un peu partout.
La misère morale et physique, pousse
Certains jeunes vers un comportement de fous.
Aucun projet d’avenir, ne les émousse.

Le mal est plus, dans l’absence d’éducation,
Ces jeunes ayant quitté l’école en bas âge,
Se laissent entraîner vers de mauvaises destinations
Délaissés, désœuvrés sans solide encrage,

Le mal est dans les accidents de la route,
Dans la conduite avec excès de vitesse,
Par des jeunes souffrant d’absence d’écoute,
Qui gaspillent leur temps précieux et jeunesse.

Le mal est dans la rue et les zones isolées,
Où les jeunes s’entre-tuent avec des couteaux
Pour règlements de comptes, pour des futilités,
Entre bandes de quartiers et différents rivaux.

Le grand mal, vient plus des années quatre vingt dix,
Qui ont laissé des séquelles et pathologies.
De ce temps très ténébreux où sont nés nos fils.
Où les meilleurs parmi nous ont dû quitter la vie.

La violence, fait très souffrir, fait mal au cœur,
Tous les parents et voisins de ces jeunes sans peur,
Souffrent atrocement de les voir, dans ce malheur :
Tuer par bêtise, quitter la vie sans pleurs.

A.SALEMI. Le 16 janvier 2017.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.8 sur 5 votes