Partagez

Une forêt hostile, un horizon pervers ;
Longtemps il a marché, le froid ou l’amertume
Jamais n’ont altéré sa quête d’univers.

Déambuler encore, arpenter le bitume,
Que toute la nuit passe en effaçant le temps
Et qu’au petit matin revienne la coutume ;

Qu’elle habille demain sans quelque contretemps
Du costume banal, du projet toujours vide…
Qu’il subisse le jour dépouillé d’excitants ?

Pourquoi le jeune fauve, habité de livide
Se meut il en zombie alors que l’alentour
Festoie ou se distrait d’un bel air impavide ?

Il ne saurait répondre, un chemin sans retour
Doit être parcouru, sans joie et sans ivresse ;
Ce sentiment de mort exige le détour.

Auprès de lui sans cesse, il vit la sécheresse,
Tous les émois masqués, réputés scandaleux,
Alors il s’habitue à tromper sa détresse.

Orgueil ou complaisance, il s’affiche galeux
Les amis, les copains esquivent le sillage,
Il se retrouve seul, loin des parcours moelleux.

Il défend son credo : Non au tripatouillage
Le félin est debout, soit il est un valet ;
Le noir ou bien le blanc et point de maquillage.

Il a choisi son camp, maître de son ballet
Il écrira son sort, il sait sa suffisance :
Aurait-il pu croupir fantoche gringalet ?

A’ se vouloir instruit, sans feinte complaisance,
Toujours il sera seul, chaque appui sera feint ;
La cible dérisoire ou fond la médisance.

Un jouet de hasard devient-il aigrefin,
Après tout, pourquoi pas ? Mais le destin hésite
Balbutie et déroute, envoie un séraphin…

Sans subterfuge aucun, cupidon en visite
(Le charme est son domaine) écrit le mot espoir,
Définit les couleurs, souffle le parasite ;

L’amour sait l’importance et l’on ne peut déchoir…
Dans le respect feutré du royaume du tendre,
Panse la plaie ouverte, apaise le jaguar.

La souffrance d’avant aux attaques cassandre
Telle épine en son cœur dit encor la douleur ;
Mais la biche complice a guéri le misandre.

C’est ainsi que les jours et les nuits de malheur
S’estompent davantage alors que le grand fauve
Pacifié, confiant s’éveille bateleur

Du roman de la biche, une biche qui sauve.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.7 sur 10 votes