Partagez

Le jour heureux où je t’ai vue,
Sublime j’ai ta beauté, remarquée
et déjà dans tes beaux yeux, lu
leur sourire qui semblait me parler.

Depuis victime je suis, il faut y croire
de ta beauté, cette lumière dans les yeux.
Bel ange donc, pourquoi m’en vouloir
lors attiré je suis, par la foudre de leur feu.

Sans toi fraîche Rose, bien aigri je serai,
le temps semblerait bien long aussi.
A en mourir, Mignonne je m’ennuierai
rayon de soleil c’est grâce à toi que je revis..

Dès que je te vois, mon cœur vibre de joie
et t’avoir près de moi est une chance.
Je suis jolie fleur, si heureux près de toi ,
comblé Francesca par ta douce présence.

Ils sont tes yeux si beaux et gracieux
qu’impuissant je succombe sans arme,
devant la chaude douceur de leur feu
pour toujours prisonnier de leur charme.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 6 votes