Partagez

Mes cheveux tombent comme les feuilles d’automne…
Ô Lac ! Lac dont les flots se succèdent monotones,
Toi seul peux comprendre les souffrances
De mon cœur qu’Amour blesse dans le plus profond silence.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes