Partagez

Quand la Terre tourne
Le soleil passe de l’autre côté,
Vient la nuit,
Et il s’ennuie.
Il craint que le soleil ne se retourne,
Il craint qu’il reste au riche côté ;
Il ne craint pas le noir,
Et moins encore le rouge et le noir.
Il prend un livre,
Puis le pose ;
Il préfère parcourir vingt mille lieues sous les mers,
Il préfère aller au paradis des enfants,
Y rencontrer le petit prince, rencontrer Croc-blanc ;
Il passe quelque temps avec Poil de Carotte et sa mère.
Il rentre à la maison,
Décolle sur le champ,
Cinq semaines en ballon
Et il atteint le centre de la Terre,
Où il retrouve son copain Twist
Et son père Jean Valjean,
Ils dansaient le twist avec Petit-Jean.
De là à Poudlard, l’école imaginaire,
Mais il fut malade imaginaire,
Il revint donc à l’île au trésor ;
Il était alors l’enfant qui parlait aux animaux :
Le lion, le papillon, le coq de bruyère,
Le vilain petit canard, le fennec,
Les femmes de Monsieur Molière ;
Il était aussi le bel-ami des plantes :
La tulipe noire, la fleur du petit prince Dorante…
Il ferma sa boîte à merveilles,
Et se réveilla soudain,
Dans sa vraie demeure,
La belle île Laputa.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.83 sur 23 votes