Partagez

je erre
comme un pauvre hère
sur une aire
sans air
attendant le cinquantenaire
le centenaire
le millénaire
au « lucernaire »
comme un libertaire
célibataire
le nez par terre
dans un bruit de tonnerre
sans verre
ni vairs
ni vert
ni ver
en plein hiver



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3.25 sur 4 votes