Partagez

Vous avez les yeux d’un terrible fauve,
Prêt à bondir sur sa meilleure proie,
Les miens d’une biche peace and love,
Laissez-moi au moins avoir le choix.

Entre courir comme une gazelle affolée,
Ou me réfugier en haut d’un arbre géant,
Vous êtes injuste de vouloir me dévorer,
Je ne serai qu’une bouchée entre vos dents.

Cessez de m’attirer dans vos sadiques filets,
Que je perçois dans le feu de vos yeux,
Cessez de me faire peur et trembler,
Cessez donc par pitié ce terrible jeu.

Rien n’y fait vous êtes plus fou que jamais,
Tétanisée je reste là, plantée telle une statue,
Vous jubilez sous votre fourrure sacrée,
Adieu ma raison je suis donc fichue.

Que le diable vous emporte je m’incline,
Que le vent me pousse dans vos fous plaisirs,
Vos yeux m’attirent ainsi je me dandine,
Je n’ai plus, loin de vous, cette force de me tenir.

Mangez-moi, croquez-moi, tuez mon cœur,
Je pars en dérive mon corps se désarme,
Votre fureur se répand comme une chaleur,
Dans mon corps liquéfié sous forme de larmes.

Honteusement je vous déteste, je vous hais,
Démoniaque que vous êtes, sorcier ou marabout,
Quand vous n’aurez plus rien à manger,
Mon âme m’aura quittée je serai loin de vous.

LE LION ET LA BICHE © Copyright 2016 Sylvie Badi



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.73 sur 11 votes