Partagez

Le monde de cannabis
le quotidien m’a transformé;
en mélancolique absolu…..
j’ai décidé de me soulager;
des séjours au nord du pays;
chez moi a la maison de la foret
que mon papa a construit:
avant sa mort ;il’y’a des années;
le papa mystérieux qui ‘a adoré les chats;
tout sorte de verdure;..les figuiers…les orangers;
c’est un mégalomane ;d’âme sublime:
au cours du trajet ,j’ai retourné le film;
de mes vacances ;de mon passé;
en légalisation de mémoire…..
les applaudisses nocturne des lièvres;
et ma place en haut de la colline
le soir …la fumé..le retour du troupeaux
de chèvres; vaches ;et moutons…
le retour du jour; le coucher du soleil:
le mystère du « Rif » qui m’absorbé….
les grandes montagnes s’assoient:
comme des rois…les arbres ….la verdure
font les couronnes…..sur les sommets
les clairières et les ruisseaux
les ponts …décorant le barrage…
toute beauté et splendeur….
mais il’y’a des plantes géantes;
de fleur rouge et marron…..
sont des intrus dans les champs
a mon arrivée ;j’ai précipité….
et j’ai posé la question; pas au dizaines de chat
mais au sage …et au gens de service
la question de ces champs, inondés dans le marron!
la réponse c’est le cannabis….
la plante de la mal-édiction…..
son usage ;c’est faire flotter les gens;
de l’enfer au paradis; par fusé d’un joint
ils m’on dis « tu peut fumer »
j’ai dis « non je suis une bonne croyante »
en se moquant ils m’on demander….
de ce que la croyance n’a pas de soucis….
en effet moi j’ai mentis…..
j’ai un ardent désir, pour faire chasser…
les mauvais rhumes de ma mémoire:
c’était le temps le plus convenable…
pour mettre fin a mes chagrins
et arrêter mes larmes,
mes yeux qui cherchent dans tout les coins..
la silhouette de mon papa…..
et une imagination comme le démon..
apparente de la lampe d’Aladin….
le joint peut changer la destination
de ma vulgaire pensé et de mes sentiments.
le joint touche a ma main; pour éloigner mes atouts…
mais j’ai mis touts dans mon prison et tout est enfer
Je tiens toujours la parole d’un philosophe
peut être s’enfuir de la peur;
et la colonisation des souvenirs;
tout a changé dans la région du cannabis;
les gens et la mentalité….
touts les hommes sont perdus..
dans les nuits rouges du cannabis;
de l’argent ils l’ont possédés…
le rêve , l’amour vache du plaisir…
dans le carnaval de soir
des airs …des tambours….des notes suspendus
et le soir affirmé leur existante;
on peut pas dormir la nuit…
avec des rythmes tout le monde est éveillé
les moments de joie avec le cannabis….!!
par khadija elbahar
les droits sont réservés



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 3 votes