Partagez

Le pauvre et le nanti

Un pauvre hère
Traînait sa misère
Et sans bannière
Et sans barrière
De chemins en chemins
Comme un vilain pantin
Fatigué dès le matin
Harrassé le lendemain
Un jour , sa route croisa
Celle d’un jeune prélat
Tout fier de sa charge
Et tout en joie
Le hère trop malheureux
N’eut point le verbe pieux
Le jeune prélat heureux
En détourna les yeux
C’est bien aux croisées des chemins
Que l’on voit les différents destins

&GP / Août 16 TTDR © P.Evelyne



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.44 sur 9 votes