Partagez

Je suis assis devant le penseur de mon âme
Mes pensées voyagent, je ne peux pas t’oublier
Ne veux pas t’oublier
Toutes ces voix me hantent
M’habitent, me rongent
Mes mots grondent et se soulèvent
L’émotion s’offusque
Et prend mes lignes à témoin
Il finit par me parler, me fixer
Lui si peu bavard, si pensif
Froid et ténébreux
Le hasard est curieux
Deux âmes ❤ se croisent
S’offrent l’amour et le monde
Imaginent le rêve fou
De refaire le Nous
Et se perdent pour pas un clou
Alors peut on croire le verbe
Laisser le rêve et l’inspiration
Nous enchainer et nous rendre acerbes
Le mot est beau, le mot est fou
Il promet le ciel et reprend tout
Alors je lève le nez aux étoiles
Je ris à l’infortune
A cette situation importune
Qui a dessiné cette sinistre toile. . .
JT



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 5 votes