Partagez

Il déambule dans les travées
l’œil vitreux sur les travaux
bouche de travers, l’air agacé
le sourire jaune d’un barbeau
Il pointe du doigt ce qui dévie
on suit la route qu’il a tracé
les pontes du haut s’appuient sur lui
c’est sur son zèle qu’ils peuvent compter
Il te dit ce que tu dois penser
savoir, faire et puis gérer
mais c’est à lui de décider
si tu es bon ou a jeter
Il n’écoute pas il est la loi
c’est l’entreprise son crédo
quelques bassesses de bon aloi
sa carrière se fera sur ton dos
Il déblatère une com. poisseuse
qui abrutit et qui assomme
avec la foi d’une moissonneuse
qui récolterait ce que nous sommes
Il fait du chiffre en bon apôtre
a coup de menace et de reproches
quelques soumis à ses pieds se vautrent
roi de latrines où tout est moche
Il dirige ses petits esclaves
en gourou bandant dans son antre
il sait bien que les mains se lavent
dans le paraître où tout fait ventre
Il a au fond du subconscient
l’esprit qui fait les dictatures
il est très fier de son rang
cochon bavant de confiture
Il ricane avec ses complices
c’est beau à voir cette amitié
faux-culs comme une sombre milice
c’est les garants de notre société
Il a de beaux jours devant lui
ne voyant rien de nos griefs
sa « connitude » qui nous plie
l’adoube dans son rôle de petit chef…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 10 votes