Partagez

Il pleut des confettis et des pétales de roses,
Mais le petit garçon, lui, pense à autre chose.
Il ne sait pas voler, pourtant on lui a dit,
Si tu reviens sans rien, ici tu seras maudit.
C’est au coin d’une rue qu’il fait les cent pas,
Même les gens l’ignorent, ne le connaissent pas.
Ils savent simplement qu’il est de la tribu,
Qui envahit la France, que personne ne salue.
Il pleut des confettis et des pétales de roses,
Autour de lui, les gens parlent bien d’autres choses.
Il est un pauvre enfant, qui n’a rien demandé,
Il est juste un gosse, un gosse qui est né,
Dans le plus mauvais des mondes, celui des exilés.
Il tend quand même la main,
Et bien contre son gré,
Pas facile pour lui qui est effarouché.
Y aura-t-il quelqu’un pour lui donner la pièce,
A mettre dans la bourse que sa mère lui rapièce ?
Pauvre petit garçon, tu n’as rien rapporté,
Tu ne sais pas voler, tu vas être damné.
Même si comme tes frères tu devrais ramener,
Des téléphones portables, des bagues ou des colliers,
Tu n’es pas décidé, ne veux pas faire pitié.
Tu préfères les coups plutôt que de voler,
C’est tout à ton honneur, tu es un révolté.
Tu es bien courageux, brave petit garçon,
Un jour tu verras, ils te diront pardon.

© Copyright 2014 – 2015 – Marie-Hélène Coppa
Tous droits réservés



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.77 sur 26 votes