Partagez

Quand d’intélligence
Je ne éfleurer ton essence
poème

Tu demeure impassible
Tu demeure impossible
À déchiffrer

À pénétrer
Au bruissement de ton texte
Je contemple ma pérte

Car je survie aux métaphores
De tes vers
D’opacité tu en fais lumières

lieux où on pense l’amour
lieux où je nais chaque jour



Veuillez noter :

Envoi...
Aucun vote pour l'instant