Partagez

Je me fous des pensées,
J’préfère dépenser.
Je me fous de choquer,
Sans vouloir me moquer.

Je veux simplement vivre,
Pour tout ce qui m’enivre.
Je veux simplement être,
Et pas seulement paraître.

Et tant pis si mes écrits,
D’envies provoquent des cris.
Et tant mieux si d’être odieux,
Certains s’arrachent les ch’veux.

Je ne veux pas qu’on m’aime,
Juste pour mes poèmes.
J’aime pas pour faire plaisir,
Mais pour tout ce qui déchire.

L’amour n’est pas convenance,
N’en déplaise à ceux qui pensent.
Quant à moi, du conditionnel,
Moi, je m’en ferai le rebelle.

copyright@PGL Pierre-Gilles Léger 15.02.2015



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.6 sur 5 votes