Partagez

LE POISON.
Elle fais partie de moi dans l’indiférence de mes vertiges.
Je sais mourir demain, dans l’ombre de ma différence.
Elle file cette rivière,me nourrie de sa morsure.
Puisse le soleil être réel, est-ce un rêve?
Sans passion, uniquement la fraicheur d’un sol dérobé,
Par expérience je vous imagine plus clément,
mais je me sais bien dans l’ombre.
Au- delà de mes êglises sans clocher
Sur ce chemin, puisse-t il devenir ce lendemain.
Mais, dans ce ciel couvert, mon regard devenu brumeux, suis-je devenu aveugle?
Mais pourquoi?
En un instant, cette vie poreuse semble s’éclaicir, de cette lumière que je ne connais,
mon corps dérobé je vole.
Damien Lafaiteur



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3.5 sur 2 votes