Partagez

De tout mouchoir fripé sort un baiser plissé,
D’un pauvre amour perdu sourd un amour perlé,
Je suis tombé dans le chapeau de ta magie,
Du lapin blanc d’Alice aux pouvoirs d’Égérie.

De tout vilain crapaud sort un prince charmant,
Et de chaque citrouille, un carrosse éclatant.
Je voudrais être chat pour enfiler tes bottes
Et je saurais en quoi transformer ta culotte.

De tout mouchoir fripé s’envole une colombe:
Qu’on en froisse à l’envi ! Qu’il en pleuve des trombes!
C’est un amour vivant que j’avais dans la manche,
Je le sors de l’oubli et lui donne tes hanches.

Dans mon cœur de Merlin, dans ta main de Viviane,
Par de maints élixirs, par de chaudes tisanes,
Se sont enfuis les mauvais sorts de Brocéliande,
Sont apparus les bleus du ciel et des lavandes.

Dans tout mouchoir froissé se cache un chagrin mort,
Une larme séchée avec un cheveu d’or.
Accorde-moi trois jours à la fin d’un carême,
Pour un printemps à deux, un serment que l’on sème.

De tout mouchoir fripé sort un tour de magie,
Un amour qu’on dévide en foulards infinis,
Un cœur qu’on escamote et qu’on prend pour la vie …
Si tu n’es qu’illusion, je ne suis qu’un ovni.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 21 votes