Partagez

Le prix d’un sourire.
Qui me vend un sourire.
Car mon cœur va périr.
Je ne pouvais plus rire.
La tristesse me fait gémir.
Je vais chercher le sourire
Chez les enfants du Cachemire.
Hélas,on le leur a volé pour dire.
Que leur destin ne voulait leur sourire.
Ces anges,ne connaissent que le pire.
Depuis que les guerres les déchirent.
Le bonheur est assassiné pour investir
Dans les armes nucléaires sans prévenir .
Leurs pays frontaliers chavirent.
Car la paix ne voulait se rétablir.
Pareillement à Homs, Alep et Palmyre.
Les enfants ont oublié le gout de sourie.
Car la barbarie ne fait que sévir.
Dans leur pays où la civilisation risque de mourir.
Le monde abonde de choses qui ne font pas plaisir.
Aux enfants malheureux qui voudraient plus tot rire..
Lazhar ben Lamine Djaballah.
Touggourt.Algérie.
25/04/2017.
Poète des Oasis.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.86 sur 7 votes