Partagez

Je suis tout seul sous mon buvard,
Écrasé par un bras flemmard,
Qui n’a plus temps de larme avant la sonnerie,
Qui rendra ma copie au maître de ma vie.

Je suis tout seul dans mon cartable,
Avec La Fontaine et ses fables,
Avec mes trois crayons et mon morceau de gomme,
Pour noter mes devoirs, pour oublier les hommes.

Je suis tout seul dans mon dortoir,
Avec la peur des mauvais soirs,
Quand il n’est plus de main auprès des somnolences
Et que la nuit se fait comme un peu moins d’enfance.

Je suis tout seul dans mon collège,
Avec sept nains et Blanche-Neige,
Qui parle un peu anglais mais qu’on n’écoute pas,
Parce qu’on a les yeux à hauteur de ses bas.

Je suis tout seul en permanence,
Avec un pion qui fait l’appel,
Écorchant mon prénom ou marmonnant untel :
Je n’entends plus sa voix, je dors dans mon absence.

Je suis tout seul dans les toilettes,
Les graffitis font ma causette,
Dernier refuge avant la foule élémentaire,
Comme si la récré servait d’égout scolaire …

Je suis tout seul avant ton ère,
Je ne sais pas mettre un visage,
Sur les Filles du feu, sur le corps des Chimères,
Quand Nerval est un dieu dont je retiens les pages.

Je suis tout seul après la classe,
Je te ressors de mon cartable.
Au lieu de réviser mes verbes et mes tables,
J’embrasse ta photo dans un baiser vorace.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.94 sur 18 votes