Partagez

Il me reste moins de temps à vivre que de celui vécu,
Je ne veux plus m’embarrasser de sentiments déchus,
J’€™ai souffert de sentiments amers, je n’en veux plus,
J’ai eu mal, mal-aimée, bafouée, tant d’amour perdu.

Pour le reste de ma vie, je veux du rire, de la joie,
Et en l’être humain croire encore, avoir la foi,
Regarder la beauté, m’émerveiller, monde sacré,
Plonger dans mon océan intérieur et puis m’aimer.

Ouvrir mon cœur, de moi à  toi, parce que c’est bon,
Offrir un sourire, à  lui, à  la vie, comme un bonbon,
Un bonbon acidulé, plein de douceur, tout fondant,
Un bonbon cadeau que l’on offre, d’€™un cœur aimant.

Pour le reste de ma vie, je ne veux plus de bruit,
Ou alors juste un peu, de celui qui réjouit,
Le clapotis de l’€™eau, le bruissement du vent,
Mais surtout et plus que tout, le rire des enfants.

A la fin de ma vie, non, vous ne pleurerez pas,
Parce que j’aurais aimé, beaucoup, à petits pas,
J’€™aurai dansé et aussi chanté sous la pluie,
Je n’aurai pas peur du silence, plus de bruit !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 3 votes