Partagez

Le cauchemar

Ô le vrai, celui des jours
Qui laisse de marbre
La vue sur ton cadavre
décharné d’amour
possédé de l’incube
fléau de ta terre
Ô mère
Toi, aux poumons arrachés
Toi, la sacrifiée
Toi, l’unique
Toi, la mystique
Ô Terre Mer
Ton cauchemar en banquise
Pleurera ton rêve des Marquises
Tes océans hériteront des villes
Ta faune sera en péril
Ô pater noster
Pourquoi tu te terres
Pourquoi tu laisses faire
es-tu sur la lune en adultère
ou parti lâche sur une autre planète
Ô Matrice
serais-tu née
sous x, de père inconnu
Plus prés de Venus
Plus loin de Jupiter
Ô Terre
nous sommes tes enfants
Trop grands gourmands
mauvais garnements
somme de tes tourments
Ô ma chair
Tu subis notre fièvre
de ta montée en température
tu nous fustiges de tes colères
de ces punitions, tu nous conjures
Ô chère Terre mère
Faible ma prière
petite ma tanière
Ô je l’espère
Entendu ta détresse
Pour qu’on te protège
En gentillesse et sagesse
Que tes enfants t’en fassent promesse………………………….A.C



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 3 votes