Partagez

La mer,
Ce salut inespéré,
Renvoie le jour
Pour m’envelopper,
A la nuit tombante,
De ce drap noir
Qui se confond à la gloire
De cette mer,
De ce salut inespéré.
Je me retrouve mort,
Vieux de mille ans,
Comme si c’était moi
A qui cette mer,
Ce salut est destiné.
Ma vieillesse me renvoie le jour,
Pour tuer en moi la jeunesse
Et m’enterrer pour toujours,
Dans cette mer,
Ce salut qui ne viendra jamais.

Younes ZEMNI.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 7 votes