Partagez

Quand on observe le silence
On voit le monde en parfaite transparence
On ne voit que l’essentiel de ce qui est à connaître
Voire ce qu’on doit être
Quand on observe le silence
On est dans l’universel espace
La où on touche les couches profondes de l’invisible
Pour quitter le sensible vers l’intelligible
Quand on observe le silence
On y voit bien le fond des choses comme essence
Car dans le silence, on entend que l’essentiel

Nouakchott, 2004



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 2 votes