Partagez

Le silence d’un ami, peut être d’un grand bien,
Apporter réconfort, donner la confiance,
Ressouder ponts et amitié, sans presque rien,
Pour retrouver, une parole plus dense.

Il n’y a que l’ami sûr qui peut nous comprendre,
Dans les moments des plus dures incompréhensions,
Saisir toutes nuances et sans nous surprendre,
Rester à l’écoute, apporter plus d’attention.

S’il se tait, trouvez un sens, à son long silence,
Il veut certainement, éviter de gêner !
Pourquoi le juger vite, sur l’apparence,
Alors qu’il s’interdit sciemment de parler ?

Le silence de l’ennemi est différent,
Il te laisse parler, te confier librement,
Découvre tes défauts, tes tics, te fait l’affront,
De ternir ta réputation, indécemment.

Ce silence, douteux et sournois, est un mal,
Il blesse très gravement, offre à l’ennemi,
De ta souffrance, une vengeance, un pur régal,
Une jouissance totale, sur tes ennuis.

Autant le silence ami est un réconfort,
Autant, celui ennemi, un danger de mort.
Prenons, de nos meilleurs amis, un soin très fort,
Faisons-en, dans notre vie, le meilleur support.

A.SALEMI, Le 28 Décembre 2016.
Tous droits réservés.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 9 votes