Partagez

Tous les silences ne font pas le même bruit
Lacérant est ce silence, qui déchire
Mon déshabillé quand s’invite la nuit
Mes rêves s’allongent tout près de moi
Tissent tristes, mes plaies et apaisent mes chagrins …

Parfois, il est utile de tomber, de se relever
De sentir son monde nu et dépeuplé
Mais reste toujours au loin, un parfum d’une main
Qui offre des roses et du jasmin…
Je me reproche, ce chemin que j’ai emprunté
Où l’amour douleur en moi, remue, en deux, me plie
Pourtant
Je ne fais que semer mes rêves en rose
Et nul n’entend mon âme pleurer
Rien que ce silence
qui fredonne au son, de mon cri…

Mais, je survivrai avec mes bleus
Et ferai un pont de mes plaies
De mes chutes, je tresserai une passerelle
Et de ma foi, je broderai en arc en ciel, l’amour amant
Du verbe, aimé…

Je volerai sur les ailes de l’hirondelle
Je chanterai d’une voix suave, le silence en mélodie
Mes mots, valseront haute la tête
Briseront ce silence, quand tombera la pluie…

Oh silence dans mon Royaume !
Qui sur mes pages mes lettres, jubilent
Et cet amour au delà de mes peines
Sur mes traits, tatoue et étouffe mon cri …

Oh amour du beau et non du désespoir !
Ravive mes rêves qui agonisent
Gomme mes chagrins et toutes mes peines
Brise ce silence et fait que l’écho de ma plainte
Secouent, les cœurs endurcis.
Maissa Boutiche, Alger, Algérie



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.96 sur 95 votes